L'employé était-il vraiment un escroc ?

2007-01-14 - Le Temps
Lu 256 fois

La Chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Tunis, a eu dernièrement à juger une affaire d'abus de confiance, dont était impliqué, un agent d'une société de location de voitures, qui a comparu, en état de liberté pour répondre des faits qui lui étaient reprochés.
Le responsable de la société avait recruté l'accusé en tant que représentant commercial chargé de conclure les contrats de locations avec les clients soit pour prolonger la période de location des voitures ou de renouveler un contrat etc...
Ayant constaté, que cet employé avait détourné la somme de 10 mille dinars, il porta plainte pour abus de confiance à son encontre.
Arrêté et inculpé pour abus de confiance selon l'article 297 du code pénal, il nia les faits qui lui étaient reprochés.

Il déclara que les clients n'ont pas encore payé le reliquat des sommes dûes.

L'avocat plaida la bonne fois de son client qui n'est pas responsable de la comptabilité de la société et des erreurs qui peuvent intervenir pour demander son acquittement.
En outre il présenta un document justifiant le retrait de la plainte du responsable de la société, son client y ayant repris normalement le travail.

Lamia CHERIF




Janvier 2007
LMMJVSD
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
<< >>