Un commerçant bien naïf

2007-01-24 - Le Temps
Lu 453 fois

Devant la Chambre criminelle de la Cour d'appel de Tunis a comparu un homme en état d'arrestation pour abus de confiance.

La victime dans cette affaire, commerçant de son état, passait par des problèmes de santé qui l'obligèrent à confier ses affaires à un ami le chargeant entre autres du recouvrement d'un ensemble d'effets de commerce, d'une somme totale de 165 mille dinars.
Cet ami devait payer aux fournisseurs du commerçant, la somme de 98 mille dinars, ainsi que des traites bancaires d'un montant de 58 mille dinars.
Le commerçant après avoir quitté l'hôpital, fut surpris par les réclamations des ses créanciers auxquels, ils devaient les sommes en question.

Son ami a qui il avait confié cette tâche et qui l'avait rassuré, le temps qu'il était à l'hôpital, l'avait mystifié et trompé, celui-ci n'avait pas payé les fournisseurs.
Le commerçant a déposé une plainte contre cet ami pour abus de confiance.
Arrêté et interrogé il fut inculpé et traduit au parquet pour les faits qui lui étaient reprochés.
Condamné par le tribunal de première instance de Tunis, il interjeta appel de la condamnation du premier degré prononcée à son encontre.
L'accusé a comparu devant la Cour, et nia qu'il avait détourné les sommes sus -indiquées et affirma que les effets de commerce appartenant à la victime ont été bel et bien recouvrés par lui, alors que les fournisseurs n'ont pas été payés.
Suite à son absence à la première audience pour cause de maladie, il s'est présenté hier devant la cour pour plaider non coupable.
L'avocat l'a soutenu en affirmant que son client est l'exemple même de l'intégrité et de la confiance, et il n'osera jamais faire ce genre d'actes, il demanda par conséquent l'acquittement pour son client, et sollicita du tribunal la clémence et les circonstances atténuantes.

La Cour s'est retirée pour délibérer.

Lamia CHERIF



Janvier 2007
LMMJVSD
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
<< >>