Des malades hospitalisés témoignent

2007-01-30 - Le Temps
Lu 253 fois

Un malade a été hospitalisé à " El Kassab " durant vingt-quatre heures.
Et pourtant, ça ne lui était pas facile de les passer...
Il le dit lui-même : " Comment les autres patient font-ils, eux qui doivent passer plus de temps ? "
On lui avait conseillé un chirurgien, le meilleur en Tunisie.
L'opération fut un succès et après tout nous savons tous que nous avons d'excellents médecins en Tunisie.

Seulement, le personnel semble ne pas être à la hauteur de la tâche qu'on lui confie.

Durant toute la nuit et alors que les patients ont surtout besoin de repos, le personnel, selon ses dires, n'a cessé de faire du bruit, de se disputer, de deplacer des chariots...

Une infirmière est entrée dans la chambre du patient pour récupérer des médicaments.
Elle alluma la lumière, réveillant ainsi les deux personnes qui essayaient de récupérer après leur opération.
Pire, elle a omis de l'éteindre en sortant.
Les malades lui ont demandé donc de le faire.
Elle les a ignorés, ne revenant qu'une demi-heure plus tard pour l'éteindre.
Pourtant, elle savait que ces deux malades ne pouvaient pas se lever pour le faire.
Notons que dans d'autres hôpitaux étrangers, on change la perfusion du patient et l'on prend sa tension sans même avoir recours à allumer la lumière.
On s'approche de son lit doucement, sans le réveiller...
Les malades étrangers ont-ils plus besoin de repos que les nôtres ?
Le lendemain matin, on amena " le petit déjeuner " au malade.
L'infirmier, sans même avoir attendu que le patient se lave les mains, ni le visage, lui a donné un café à tenir.
Et alors qu'une table était à côté du lit, c'est sur les genoux que l'infirmier a déposé le pot de confiture et de beurre et un grand morceau de pain.
En fait, des dossiers et des papiers qui étaient placés sur la table qui devait " accueillir " le petit déjeuner.
Le patient a alors fait la remarque à l'infirmier pour son manque d'hygiène, ce dernier n'a pas du tout apprécié.

Et toujours à propos d'hygiène, quittons le " Kassab " pour atterrir à " Charles Nicoles ".
Là, une malade s'est vu retarder son opération pour manque de désinfection du bloc opératoire ! Il semble que la direction soit dans l'attente d'un spécialiste de l'étranger pour le faire.

Sans commentaire...
Hajer AJROUDI



Janvier 2007
LMMJVSD
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
<< >>