Les différentes facettes de l'homme

2007-02-03 - Le Temps
Lu 239 fois

Est-ce vraiment honteux de recourir à l'aide ? Est-ce vraiment signe de faiblesse, d'incapacité à résoudre ses propres soucis ou est-ce un comportement normal, quand on vit dans une société où chaque personne est liée en quelque sorte aux autres ?
Est-ce que le fait de s'appuyer sur une autre épaule voudrait dire qu'on a failli dans nos pas, qu'ils sont incertains ? Etre soutenu par autrui voudrait dire qu'on est incapable de réussir par soi-même ?
Un proverbe de chez nous ne dit-il pas : « Une main ne peut applaudir seule » ? Cela veut-il dire que quoique l'on fasse pour être indépendant et réussir seul, on a toujours besoin de quelqu'un d'autre ?
Il est presque impossible de ne pas avoir besoin d'autrui.
Ne serait-ce que pour un lien affectif, les autres nous apportant quelque chose dont on ne peut se passer.
Néanmoins, jusqu'à quel point a-ton besoin des autres ?
Il existe des personnes qui préfèrent donner, plutôt que de recevoir.
Elle préfèrent soutenir plutôt que de se laisser soutenir et tendent à guider les autres plutôt qu'à se laisser guider.
Une fierté farouche les pousse à ne compter que sur elles-mêmes et si jamais elles sont dans une impasse, elles répugnent de le dire, elles le gardent pour elles et essayent, tant bien que mal, de s'en sortir seules.
Si jamais on se rend compte de leur faiblesse momentanée et qu'on voudrait les aider, il faudra surtout ménager leur susceptibilité et ne pas les laisser s'en rendre compte, bien qu'elles ne pourraient jamais ne pas se sentir « humiliées » par le fait de se laisser aider.

Il existe aussi des personnes qui équilibrent le « donner-prendre ».
Elles savent que pour survivre il faut savoir rendre service et en même temps, accepter les services que les autres peuvent leur rendre.
Conscientes de leurs limites « humaines », elles ne cherchent point à afficher un courage et un héroïsme qu'elles ne possèdent pas.
De même, elles ne ressentent pas en elles ce zèle d'un excès de générosité envers les autres.
Dans la vie, il faut prendre et donner...
Il existe par contre des personnes « parasites » qui vivent aux dépens des autres.
Dans cette catégorie, il y a les « profiteurs » qui refusent de fournir le moindre effort pour réussir leur existence et que le seul effort dont ils sont capables est celui de planifier pour tirer au maximum profit des autres.
Toute leur énergie est concentrée sur cela...Néanmoins, il y a aussi les « ratés ».
ceux-là ne calculent pas forcément le profit qu'ils peuvent tirer des autres, mais sont incapables de s'en sortir seuls, ils ratent presque toujours ce qu'ils tentent et se retrouvent par la suite « obligés » d'avoir recours aux autres...
Hajer AJROUDI



Février 2007
LMMJVSD
01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28
<< >>