L'assassin, déclaré irresponsable

2007-02-05 - Le Temps
Lu 210 fois

Tunis / Le Temps: Les faits dans cette affaire remontent à l'année 2003, ou dans la région de la Manouba une jeune femme a été assassinée par son beau-frère.
Celui-ci était un déréglé mental et en voulait à sa belle sœur qui ne cessait, à ses dires, de l'humilier, allant même jusqu'à le traiter d'incapable et à le chasser à plusieurs reprises de la maison où il logeait chez son frère.
Le jour du drame, il profita de l'absence de ce dernier, et d'un moment d'inattention de la victime qui était dans la cuisine, pour la surprendre en lui assénant deux coups de couteau sur le flanc.
La victime essaya de lui échapper, mais il la rattrapa et se saisissant d'une épée, il lui porta un coup sur la tête qui causa sa mort instantanée.
Arrêté il avoua son acte, déclarant qu'il a été vexé dans son amour propre et maltraité par sa belle-sœur.
Quant à son frère, il déclara que l'accusé était un déréglé mental et l'avocat demanda une expertise psychiatrique.
Une première expertise avait déclaré l'accusé accessible à une peine pénale, bien qu'il soit sujet à des crises de délire.
A la demande de la défense le tribunal soumit l'accusé à une deuxième expertise où les trois psychiatres ont conclu dans leur rapport qu'il était irresponsable de ses actes étant souvent en crise de délire.
Le tribunal, déclarant son irresponsabilité sur le plan pénal, décida de le placer dans un centre psychiatrique en l'occurrence l'hôpital Errazi.



Février 2007
LMMJVSD
01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28
<< >>