Une beuverie qui se termine mal

2007-02-07 - Le Temps
Lu 203 fois

Deux accusés sont impliqués dans cette affaire de violences graves qui a causé une incapacité permanente de plus de 20%.
Ils ont comparu dernièrement devant la Chambre criminelle du tribunal de première instance ed Tunis.
Les faits de cette affaire ont été déclenchés suite à une plainte, déposée par la victime au poste de police.
Il déclara que le jour des faits, il passait par Bab El Khadhra, quand deux jeunes gens se sont dirigés vers lui pour l'agresser, l'un avec un gourdin lui assénant un coup sur la tête et l'autre avec une bouteille de vin vide lui portant un coup au niveau de l'œil gauche, puis ils le laissèrent dans cet état et s'enfuirent.
Les passants ont alerté la police qui le transporta à l'hôpital.
Le rapport médical diagnostiqua une incapacité permanente de plus de 20%.
Arrêtés, lors de l'interrogatoire, les deux agresseurs avouèrent que le jour des faits la victime s'est avérée être en compagnie des deux autres accusés, en train de se soûler dans un endroit retiré.
Etant à court de vin, l'un des deux larrons s'en est allé pour acheter d'autres bouteilles pour terminer la soirée.
Profitant de l'absence de son ami, le plaignant a voulu abuser de son compagon.
Et c'est par vengeance qu'ils l'ont alors agressé.
Devant le tribunal ils avouèrent les faits qui leur sont reprochés et demandèrent la clémence de la cour.
L'avocate soulevant l'incompétence du tribunal, demanda à celui-ci de se dessaisir au profit de la juridiction compétente, pour l'un des accusés qui était pénalement mineur.
Sur le fond elle plaida l'acquittement.
Quant au deuxième accusé elle sollicita la cour les circonstances atténuantes.
La Cour appréciera.
Lamia CHERIF



Février 2007
LMMJVSD
01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28
<< >>