Perpétuité pour les meurtriers du gardien

2007-02-11 - Le Temps
Lu 216 fois

Ce sont trois jeunes hommes qui se sont spécialisés dans le vol à main armée.
Ils se rencontraient quotidiennement pour mettre au point le programme du jour et s'entendre sur les endroits où ils doivent opérer, attaquant les passants en les menaçant de couteaux et de barres de fer pour les délester de tout ce qu'ils peuvent avoir sur eux.
Chaque jour apportait son lot de rapines.
Ils avaient amassé un tas d'objets dont des téléphones portables, ainsi que des bijoux, qu'ils essayaient d'écouler au fur et à mesure.
A la fin de la journée, ils se réunissaient autour de la dive bouteille, se racontaient leurs exploits, et mettaient au point ce qu'ils devaient faire le lendemain.
Le jour des faits ils s'étaient réunis comme d'habitude, autour d'un « pot », quand l'un d'eux, demanda une bouteille de vin supplémentaire.
En vain, car ils étaient fauchés, et la discussion tourna court, puisqu'ils avaient dépensé tout leur argent dans l'achat de boissons alcooliques.
Cette nuit là et vers une heure du matin ils décidèrent de commettre un cambriolage.
Ils se dirigèrent vers un dépôt de vente de produits de bâtiment, qui était très proche du lieu de leur réunion.
A leur arrivée, ils tombèrent nez à nez avec le gardien.
Sans crier gare, les trois agresseurs commencèrent par le rouer de coups après lui avoir attaché les mains et les pieds, jusqu'à ce qu'il perdit entièrement connaissance.
L'un des trois agresseurs profita alors pour lui asséner un coup sur la tête à l'aide d'un objet tranchant.
Et c'est là qu'intervint l'accusé principal pour porter à la victime le coup fatal, à l'aide d'un gourdin.
D'un coup sec, il lui fendit le crâne, s'assurant par ce geste cruel que la victime était bien décédée.
Après quoi et afin de d'effacer toutes traces susceptibles de les impliquer, ils cachèrent le cadavre dans le dépôt des produits de bâtiments, de façon à ce qu'on ne puisse en aucun cas le retrouver.
Leur crime accompli, ils volèrent six barres de fer, qu'ils cachèrent dans une école primaire avant de s'enfuir.
L'enquête déclenchée a pu lever le voile sur ce crime odieux.
Suite aux empreintes prélevées par la brigade criminelle, les trois assassins ont été arrêtés.
Entre -temps, ils avaient regagné leur région natale où ils ont voulu se cacher.
A l'interrogatoire, les assassins ont fini par craquer, avouant leur méfait.
A la barre, les criminels ne purent que demander les circonstances atténuantes, ajoutant qu'ils n'avaient pas planifié ce crime.

Ils déclarèrent qu'ils avaient agi sous l'emprise de l'alcool et n'ayant pas mesuré la gravité de leurs gestes.
Toutefois, ils affirmèrent qu'ils n'avaient pas l'intention de tuer.
Le tribunal, après avoir délibéré, a condamné les trois inculpés à la perpétuité.
Lamia CHERIF



Février 2007
LMMJVSD
01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28
<< >>