Etait -ce vraiment un viol ?

2007-02-14 - Le Temps
Lu 267 fois

L'exorcisme et la voyance sont des moyens auxquels recourent la plupart des gens à un moment ou à un autre de leur vie.
C'est surtout lors des moments de détresse, où l'on a besoin de se remonter le moral pour faire renaître l'espoir de récupérer quelque chose qu'on a perdue ou qu'on n'a pas pu réaliser, que ce la se produit.
Mais delà à considérer l'exorcisme et la voyance comme une science pour résoudre nos problèmes ou guérir les maladies chroniques, il y a un pas que les gens cultivés n'osent pas faire.
Malheureusement, c'est ce qui s'est passé à une jeune fille victime dans cette affaire.

Celle -ci une étudiante, rendait fréquemment visite aux voyants.
Elle s'était plainte de son mauvais sort, et n'arrivait pas à se sortir de la malédiction qui s'abattait sur elle.

Elle décida de prendre contacte avec un voyant.
Celui-ci lui a promis la guérison, à condition qu'elle l'écoute attentivement et suivre ses conseils.
Il lui proposa pour ce faire de l'accompagner dans une chambre tout près de son bureau, là où elle pourrait être à l'aise et vider son cœur pour se soulager.
Il lui demanda également d'enlever tous ses vêtements, car c'était la seule solution pour éloigner le mauvais sort, d'autant plus puisqu'il jouissait de dons surnaturels.
Une fois la jeune fille endormie nue, il abusa d'elle, malgré la résistance farouche de sa victime.
C'était pour assouvir ses bas instincts.

En larme, elle alla au poste de police le plus proche pour raconter sa malencontreuse aventure.
Ayant été victime du crime de viol, la jeune étudiante a porté plainte contre ce quinquagénaire ignoble.
Arrêté, et déféré au parquet, il a été condamné en première instance à une lourde peine de prison.
Il a interjeté appel, et a nié à l'audience les faits qui lui étaient reprochés.
Il insista que la jeune étudiante voulait l'impliquer dans une affaire de viol, uniquement pour se venger de lui, ajoutant qu'elle était sa fiancée avant qu'il ne choisissent une autre.

L'accusé affirma qu'elle s'était donnée à lui, de son plein gré.
Son avocate plaida dans ce sens et demanda l'acquittement de son client.
La cour d'appel de Tunis, après délibérations, l'a condamné à 6 mois de prison.

Lamia CHERIF



Février 2007
LMMJVSD
01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28
<< >>