Adolescents à la dérive...

2006-12-19 - Le Temps
Lu 258 fois

Six adolescents âgés entre 13 et 15 ans auraient violé une fille, durant deux mois.
Six adolescents tout juste sortis de l'enfance, à peine pubères, sont directement passés des chagrins du coeur, normalement de leur âge, aux pulsions du corps...
Un des adolescents aurait même filmé avec son téléphone portable la jeune fille dans les toilettes et s'en est servi par la suite, comme moyen de chantage.

La victime a alors gardé le silence de peur que la vidéo ne soit diffusée et son bourreau sûr de son emprise sur elle, aurait signalé à ses autres cinq complices le « gibier » qu'il leur a préparé.
Bref, ils ont continué à abuser de la jeune fille, âgée de 13 ans, pendant deux mois. Seul le fait qu'un surveillant ait découvert les vidéos qui circulaient l'a sauvée.

En effet ces adolescents, créatifs dans leur sadisme, filmaient la jeune fille durant les séances de viol, tournant de la sorte des vidéos qu'ils échangeaient, question de s'amuser un peu ! Or à leur âge, les seules vidéos qu'ils devraient connaître seraient normalement des « game boy » et des dessins animés.

Si l'on résume les faits, la mentalité malsaine et impure de ces adolescents leur aurait dicté des faits de chantage, de viol et de tournage de films, non seulement pornographiques, mais aussi sadiques.

Quel mauvais génie, quel diable, quelles causes, quelles conditions auraient fait de ces enfants des psychopathes déchaînés ?
Où sont leurs parents pour les laisser sans aucun contrôle ou encadrement ? N'ont-ils jamais rien vu, rien remarqué, dans le comportement de leurs enfants ? Leur ont-ils donné l'exemple ou sont-ils tout simplement des parents qui travaillent, de l'aube au soir, afin de gagner leur vie honnêtement laissant la bride libre à leurs enfants ?
De quels programmes de télé ces enfants se sont-ils inspirés durant leur enfance ? Quels endroits ont-ils eu l'habitude de fréquenter ? Des bibliothèques, des terrains de foot et l'école ? Où plutôt la rue et les coins louches...
Et la jeune fille, a-t-elle un jour eu suffisamment confiance en ses parents pour leur en parler ? Comment a-t-elle supporté cela, deux mois entiers, sans avoir osé se confier ? Le viol répétitif et collectif aurait-il été pour elle plus supportable que la réaction de ses parents ? Et ses parents ? N'ont-ils jamais rien vu, rien remarqué de ce qui arrivait à leur fille ? Et pourtant une monstruosité pareille, à un âge aussi précoce, n'est pas sans laisser des traces physiques ou comportementales.
Cela s'est produit à Marseille.
Mais partout ailleurs, les jeunes basculent dans la perversion.
Aujourd'hui, des images de jeunes filles, en transe, filmées à leur insu - ou avec leur consentement - sont banalisées et circulent allègrement entre téléphones portables...
Hajer AJROUDI



Décembre 2006
LMMJVSD
01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
<< >>