Escroquée par son propre fils !

2007-03-06 - Le Temps
Lu 201 fois

Est-il normal d'accuser son propre fils de vol de ses parents? La réponse à cette question est autant embarrassante que navrante.
Car il faut dire qu'on peut formuler des accusations de vol ou de n'importe quel autre délit, sans que les faits ne soient établis.
Mais un père ou une mère peuvent -ils inculper injustement de vol leur propre fils qui risque alors d'écoper d'une peine qui peut aller jusqu'à cinq ans de prison ? Cela n'est pas vraisemblablement imaginable.

Néanmoins la dame, qui vivait avec son fils unique, le dorlotait et le choyait, n'avait jamais imaginé qu'elle pourrait être trahi par sa progéniture.
Ce fils qu'elle aimait plus que quiconque et auquel elle faisait indubitablement et inconditionnellement confiance.
Le jour où elle s'était aperçue que ses bijoux ainsi que quelques objets très précieux avaient disparu, elle fut atterrée, lorsqu'elle entendit de la propre bouche de son fils que c'était lui qui l'avait allégée de ses objets.
Il poussa même l'ignominie jusqu'à s'adresser à sa génitrice sur un ton irrespectueux et agressif.
Se sentant humiliée et dépitée par son infamie, elle alla porter plainte au poste de police.
Arrêté, il avoua les faits et reconnut avoir proféré des injures à l'encontre de sa mère et commis le vol dont il est accusé pour subvenir à des besoins urgents.
Devant le tribunal, il réitéra sa déclaration donnée à l'enquête préliminaire.
Par ailleurs, la mère a fini par céder en présentant par l'intermédiaire de l'avocat de la défense une demande de retrait de la plainte.
C'est ce qui a, en partie, sauvé le fils qui a été condamné à 4 mois de prison pour les faits incriminés, assortis toutefois du sursis.
Lamia CHERIF



Mars 2007
LMMJVSD
01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31
<< >>