Détournement de fonds... Par un banquier

2007-03-13 - Le Temps
Lu 209 fois

C'est un employé d'une agence bancaire à Tunis qui a été dénoncé dans cette affaire, par une cliente qui a découvert que son compte était amputé d'un certain montant.
Le chef d'agence, surpris par cette plainte, découvrit que l'employé incriminé n'a pas seulement commis cette escroquerie, mais que de nombreux autres comptes ont été allégés.
Il fut en fait atterré, en prenant connaissance de ces faits.
Reprenant ses esprits, il alla rendre compte de la situation à la direction générale qui alerta la police.
Arrêté, l'employé passa aux aveux en affirmant qu'il avait un problème financier, il a dit-il juste emprunté la somme prélevée de chaque compte pour la rendre plus tard.
Il comparut devant la chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Tunis, pour répondre des faits dont il était accusé et qui sont constitutifs de l'infraction de détournement de fonds.
Pour sa défense, il sollicita la clémence de la cour, en soulignant qu'il avait déjà remboursé les clients victimes de sa malversation.

Son avocat a insisté sur l'élément qui se rapporte à la qualification de l'infraction.
Il fit remarquer à ce sujet que l'article 99 du code pénal n'est pas applicable dans ce cas car il concerne les dépositaires de fonds public.
D'où, il considére les faits reprochés à son client, si sa culpabilité s'avérait établie, comme étant de l'ordre d'abus de confiance simple puisque l'établissement est privé et non pas étatique.
Il a demandé en outre, sur les circonstances atténuantes en sa faveur.
Le tribunal rendra son verdict ultérieurement.
Lamia CHERIF



Mars 2007
LMMJVSD
01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31
<< >>