Le faux billet et le commerçant

2007-03-17 - Le Temps
Lu 204 fois

Tunis - le Temps Un jeune gérant de société, qui comparut à la barre, pour répondre de l'inculpation d'écoulement de faux billets de banque ne peut clamer son innocence à l'audience, de la chambre criminelle du tribunal de première instance de Tunis, comme il l'avait fait au cours de toutes les étapes de la procédure.
Les faits sont simples : Ce jeune homme s'arrêta devant un débit de tabac pour acheter un paquet de cigarettes.
Toutefois, le billet qu'il tendit au commerçant n'inspira pas confiance à celui-ci, ayant l'habitude de manipuler les billets de banque à longueur de journée pour pouvoir reconnaître un billet frauduleux même au toucher.

C'était un billet de 30 dinars dont le buraliste douta de l'authenticité et pour cette raison il fit rattraper le jeune homme par deux de ses collègues commerçants, pour le conduire au poste de police.

Le billet s'avéra effectivement faux.
Cependant le jeune homme déclara à la police qu'il manipulait des billets étant gérant de société et commerçant dans les produits métalliques.
Il ajouta que l'un des clients lui remit dans une transaction un billet de trente dinars parmi la somme qu'il avait à payer.
Il ne fit pas attention et ayant puis l'argent sur lui, il voulut acheter des cigarettes en arrivant à Radès où il avait l'intention de visiter ses beaux-parents.

Il nia donc avoir une quelconque relation avec ce problème.

Son avocat, le soutenant affirma qu'il n'y a aucune preuve tangible de cette accusation dirigée contre son client, lui-même étant victime , ayant été payé par ce même billet.
Il demanda de ce fait l'acquittement de son client et l'affaire a été mise en délibéré.




Mars 2007
LMMJVSD
01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31
<< >>