Surprise en flagrant délit d'adultère

2007-03-29 - Le Temps
Lu 305 fois

Tunis, Le Temps : Drôle d'épouse, cette femme dévergondée qui, pour échapper à la routine conjugale, selon ses propres dires, se paye le luxe d'avoir un amant.
Et elle ne le cache point à son mari, qui serait à l'origine de ce comportement répréhensible de celle qui a choisi de partager avec lui les moments doux et amers de la vie.
Mariée depuis quatre ans et ne voyant rien venir, elle dut se rabattre sur un jeune commerçant dans le dessein bien évident d'enfanter.
C'est elle-même, qui s'est confiée à son malheureux conjoint qui n'a pas tardé à rejoindre le premier poste de police pour porter plainte.
N'ayant aucune preuve à présenter, il n'a pas été pris au sérieux, fort justement d'ailleurs car l'on ne peut inculper quelqu'un sans preuves tangibles.
Qu'à cela ne tienne, l'époux plaça sa femme sous surveillance rapprochée, ayant recours à un neveux bien curieux.
Ce dernier, eut rapidement vent du comportement volage de la personne soupçonnée.
Il se mit alors à la pourchasser véritablement jusqu'au jour où il l'aperçut en train de s'introduire furtivement dans une demeure du quartier.
C'était l'habitation louée par un jeune commerçant de la ville.
Bien entendu, il accourut à grandes enjambés pour avertir son oncle qui, à son tour, rapporta la nouvelle à la police.
Il ne fallut plus attendre que la commission rogatoire et le moment propice pour surprendre les deux tourtereaux.
Le conjoint, qui tenait fermement à en découdre avec sa douce moitié, prit son mal en patience jusqu'au jour où il observa de ses propres yeux, son épouse infidèle s'infiltrer chez son amant.
Calmement, il ramena les policiers qui, munis de la commission rogatoire, n'éprouvèrent aucune difficulté pour surprendre le couple adultérin en flagrant délit.
Le calvaire du mari se termina alors puisque le duo fut arrêté sur le champ et emmené au poste pour interrogatoire.
Là, le jeune homme reconnut que l'épouse avait jeté son dévolu sur lui pour passer des moments agréables et fuir les disputes qu'elle avait continuellement avec son mari.
Quant à la maîtresse, qui avait auparavant nié les accusations de son époux, elle ne put rien dire puisqu'elle a été surprisse en flagrant délit, dans une position qui confirme bien l'adultère.
Le mari trompé attend à présent que la justice tranche, puisque les deux tourtereaux ont été traduits devant le juge d'instruction pour complément d'enquête.



Mars 2007
LMMJVSD
01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31
<< >>