" Fichta " alors !

2007-04-02 - Le Temps
Lu 274 fois

Décidément, les Tunisiens semblent un peu blasés des jours fériés.
Leur dada, c'est l'aïd, le ramadanesque et celui du mouton, le réveillon...
pour le reste, y a pas trop d'engouement.
Par exemple, la Saint Valentin " mobilise " beaucoup plus qu'une achoura ou un Râs Am.
Tout dépend décidément du chiffre d'affaires commercial global.
Si le zgougou coûtait une fortune, c'est sûr qu'il y aurait de la concurrence, donc du tapage publicitaire.
Finie l'époque de la " fichta " où l'on sortait pour dire " aidek mabrouk " même pour les fêtes nationales.
Désormais, les fêtes qui sont censés nous rapprocher un peu plus de nos proches, sont devenues une occasion pour " foutre le camp " (pardon pour l'expression).
Partir en week-end dans un hôtel remplace la tournée des proches et des parents.
J'espère qu'on ne regrettera pas un jour ces rares moments qui donnent un sens et une saveur à notre vie...
Hatem Belhaj



Avril 2007
LMMJVSD
01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30
<< >>