Elle saute de la voiture pour échapper au viol

2007-04-10 - Le Temps
Lu 210 fois

Tunis le Temps - La jeune victime prit l'habitude de prendre " le transport rural à Saouaf pour se rendre quotidiennement à son travail.

Ce moyen de transport privé s'avéra pratique et surtout peu coûteux.

D'autant plus qu'au point de vue sécurité, il n'y a en principe rien à craindre, puisqu'il s'agit d'un transport collectif, où elle se retrouve avec d'autres personnes utilisant ce moyen pour les mêmes raisons.

C'est une sécurité à double sens, c'est à dire tant pour le conducteur de véhicule ou le client, n'étant pas en tête à tête, comme ça pourrait être le cas dans un taxi, par exemple.

Or le jour des faits, les personnes qui s'y trouvaient étaient descendues au fur et à mesure, pour que à un moment donné, elle s'y retrouvât toute seule en compagnie du conducteur.
Ce qui suscita brusquement chez celui-ci le réveil de ses instincts bestiaux, et sans crier gare il commença à lui faire des avances, joignant les gestes à la parole en procédant à des attouchements que la jeune fille scandalisée refoula, et pour échapper à ses griffes elle ouvrit la porte et sauta de la voiture en marche.
Ce qui lui généra plusieurs dommages corporels.

Elle alla sur le champ, et dans un état lamentable, porter plainte contre le " louagiste ".

Celui-ci, cueilli par les agents de police fut déféré au parquet et inculpé de détournement, tentative de viol, et attentat à la pudeur.

Devant le tribunal, il nia en bloc tous les faits incriminés, déclarant que suite à un coup de volant, la jeune fille tomba du véhicule, la portière étant mal fermée.
C'était ce qui expliquait les multiples contusions qu'elle avait sur le corps.

Il ajouta qu'il l'avait prise à l'hôpital où il l'avait laissée et qu'il s'était dirigé vers le poste de police de la région pour les informer de l'incident.

Son avocat le soutenant affirma qu'il n'y aucune preuve aux faits allégués, d'autant plus que son client avait secouru la victime, car il s'agissait d'un simple accident dont son client avait informé la police.
Il demanda au tribunal l'acquittement pur et simple sur cette base.

Toutefois, le tribunal après en avoir délibéré, condamna l'accusé à 4 ans d'emprisonnement.



Avril 2007
LMMJVSD
01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30
<< >>