Violences et séquestration abusive

2007-04-11 - Le Temps
Lu 225 fois

Tunis, Le Temps : Quelle idée saugrenue d'enfermer une jeune femme par celui auquel elle a résisté de toutes ses forces pour l'empêcher d'abuser d'elle ?
Déjà en l'agressant pour tenter de la violer, il commettait un acte qualifié de crime.
Mais non content de cela et devant la résistance de la victime, le forcené l'entraîna par la force jusqu'à dans un appartement à Hammam Zriba, où il l'enferma à double tours, dans une chambre après l'avoir rossée de coups.
Inculpé de séquestration abusive, ainsi que de violences graves et attentat à la pudeur, il comparut dernièrement devant la Chambre criminelle du tribunal de première instance, il déclara qu'il ne s'était à aucun moment adonné à violenter la prétendue victime dont il était lié d'amitié depuis trois ans.
Il ajouta que celle-ci cherchait à lui nuire en usant de la magie noire pour lui faire perdre sa virilité, parce qu'il refusa de l'épouser.
Il s'était contenté, ajouta-t-il de la repousser en lui faisant des remontrances, mais il ne l'a jamais enfermée.
D'ailleurs, son avocat le soutenant, fit remarquer qu'il n'y avait pas d'appartement vide dans l'immeuble où habitait son client ainsi que la victime.
D'autant plus que celle-ci y réside avec sa famille.
Aucun parmi les voisins n'avait entendu les cris de la victime, ce qui affecte la crédibilité des prétentions de celle-ci.
Il demanda sur cette base l'acquittement de son client au bénéfice du doute.
L'affaire est mise en délibéré.



Avril 2007
LMMJVSD
01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30
<< >>