Rebel.Net

2007-04-23 - Le Temps
Lu 199 fois

Hier, la France a connu sa première révolte virtuelle.
Cette fois-ci, les sans-culottes n'ont pas pris la Bastille mais la toile pour transgresser un code électoral protégé par d'innombrables institutions constitutionnelles ! Au fait, la loi électorale française, interdit la publication par les médias des estimations de vote à la sortie des bureaux avant 20h00.
On peut publier les taux de participations mais en aucun cas, le pourcentage ou le nombre de voix estimées dans la journée.
Mais voilà que certains blagueurs et webmesters se révoltent contre cette loi et décident de publier des sondages en temps réel comme pour les votes de téléréalité.
Guerre de mots, de procédures et de défis dans un vide juridique à moitié plein.
Internet.
Retenez bien ce mot car il aura le dernier mot.



Avril 2007
LMMJVSD
01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30
<< >>