16 ans pour le dealer

2007-06-06 - Le Temps
Lu 271 fois

Tunis - Le Temps : L'accusé qui était déjà condamné dans l'une des deux affaires où il était inculpé d'écoulement de stupéfiants à 8 ans d'emprisonnement par défaut, s'était présenté devant le tribunal après y avoir fait opposition.
Il devait, donc être jugé à nouveau pour cette affaire, ainsi que pour une autre affaire similaire encore pendante.
Il avait été dénoncé, par deux consommateurs, arrêtés en flagrant délit.
Cependant, s'il reconnut être un consommateur invétéré de produits stupéfiants, il nia énergiquement avoir été à aucun moment un dealer.
D'ailleurs, ajouta-t-il, il n'y a aucune preuve aux allégations de ses accusations.
Son avocat le soutenant affirma que rien n'a été saisi chez son client, et que le témoignage d'un accusé à l'égard d'un autre ne peut être probant.
Il plaida l'absence de l'élément matériel de l'infraction car cette grave accusation, précisa-t-il, nécessite des éléments de preuve tangibles.
D'autant plus qu'en matière pénale, on ne procède pas par supputation.
Il faut des preuves palpables qui ne peuvent être en aucun cas l'objet de doute.
Il requit sur cette base l'acquittement pour son client en ce qui concerne l'accusation d'écoulement de stupéfiants.
Toutefois, après en avoir délibéré, le tribunal le condamna à 8 ans de prison pour chaque affaire, totalisant ainsi la peine de 16 ans d'emprisonnement.



Juin 2007
LMMJVSD
01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30
<< >>