Meurtre subi de détournement d'un chauffeur de taxi !

2007-06-10 - Le Temps
Lu 344 fois

La chambre criminelle du tribunal de première instance de Tunis a eu à juger dernièrement une affaire de meurtre avec préméditation dans laquelle est impliqué un jeune homme au tempérament colérique.
Les faits remontent au 15 mars 2006 le jour où l'inculpé, qui était en train de réparer sa moto, a eu l'idée d'emprunter un paquet de cigarettes de chez l'épicier du coin, il était ivre mort.

Mais l'épicier a refusé sa demande tout en lui recommandant d'aller se laver les mains qui étaient sales de cambouis.
Son sang ne fit alors qu'un tour, et il abreuva son infortuné rival des pires calamités verbales.

Le ton s'anima entre les deux hommes qui, apparemment, se cherchaient noise depuis belle lurette.
De fil en aiguille, une querelle éclata entre les deux protagonistes qui ne se ménagèrent pas.
Hors de lui, l'accusé alla à grande vitesse pour reprendre le marteau qui se trouvait sur la moto, et cria de toutes ses forces en attaquant l'épicier.
Toutefois, une foule s'interposèrent pour arrêter la querelle, ce qui a poussé l'inculpé à lâcher le marteau qui s'envola dans l'air pour atterrir sur la tête d'un enfant âgé de 14 ans, qui s'était rendu, à ce moment précis chez l'épicier pour acheter une boîte d'allumettes.

Perdant connaissance, l'enfant s'est affalé sur le sol gisant dans une mare de sang.
Transporté à l'hôpital son état de santé empira et le coup s'avéra mortel malgré les efforts fournis par les médecins, quant à l'assassin, il prit la fuite.

Etant en état d'hystérie, il prit l'outil du crime et arrêta un taxi qui passait par là.
Il menaça le chauffeur s'il ne l'emmenait pas à El Mourouj aurait le même sort de la victime.

Apeuré, le chauffeur a transporté le meurtrier, surtout après avoir jeté un coup d'œil et vu un corps inanimé à terre.

Arrivé à destination, l'assassin lui ordonna de lui remettre la somme de 10 dinars, mais ce dernier n'ayant que 3 dinars, s'exécuta avant de disparaître de la circulation.

Après cette cavale, les agents de la brigade criminelle ont réussi à l'arrêter et à le déférer devant la justice.

Il a été accusé d'homicide volontaire avec préméditation, détournement d'une personne avec menace et ivresse.

Lors de l'interrogatoire, l'inculpé passa aux aveux, affirmant toutefois qu'il n'avait aucune intention de tuer la victime.
Il ajouta qu'étant en état d'ébriété, il ne sait pas comment le marteau lui a échappé de la main pour atterrir sur la tête de la victime.

Dans sa plaidoirie, l'avocat s'est basé sur l'absence du rapport du médecin légiste pour demander le report de l'affaire.
Il sollicita également une expertise médicale pour son client.

L'affaire de meurtre a été reportée à une date ultérieure.
Quant à l'affaire de détournement d'une personne, l'avocat a affirmé que son client étant dans un état d'hystérie totale, il n'a pas su réagir.
Il a demandé l'acquittement de son client ou du moins les circonstances atténuantes.
Le verdict sera prononcé après les délibérations.
Lamia CHERIF



Juin 2007
LMMJVSD
01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30
<< >>