Demain je serai sage... !

2007-07-01 - Le Temps
Lu 421 fois

"Demain je serai sage
Bonne mère je le promets
Mon fils je connais ton langage
Demain, cela veut dire jamais !"
Ce fut à l'école maternelle que nous avions appris ce petit poème dont nous n'avions pas saisi, à l'époque le sens profond.
Il m'a collé à la mémoire bien plus que les fables de la Fontaine telles que le laboureur et ses enfants, la cigale et la fourmi ou le corbeau et le renard.
La raison est qu'il traduit cette attitude commune à plusieurs remettre les choses à demain.
Demain c'est un autre jour.
Cela donne l'espoir de l'amélioration d'une situation inextricable par exemple.
Laisser mûrir les choses, laisser le temps au temps peut constituer une qualité en soi.
Toutefois, cela devient un grand défaut quand il s'agit d'un moyen d'éviter d'entreprendre un travail dont on est chargé ou d'affronter une tâche difficile dont on est responsable.
La responsabilité n'est pas en effet, un vain mot, car cela a un rapport étroitement lié avec la conscience.
On peut dire en paraphrasant Rabelais, responsabilité sans conscience n'est que la mine de l'âme.
Quelqu'un devant agir pour réclamer ou défendre un droit par exemple ne doit pas remettre son acte à demain, car cela comporte des risques de perte de ce droit que ce soit pour des raisons de forme ou de fond.
Il y va de même pour tout travail de quelque nature qu'il soit et dont la remise à demain risque de constituer un obstacle à sa réalisation.
Le raisonnement est le même pour ce joueur ruiné qui décide chaque jour de cesser de jouer, mais qui remet sans cesse sa décision au lendemain.
Demain, représente pour certain l'espoir en un avenir meilleur.
Mais pour d'autres il constitue une échappatoire, que ce soit par paresse, hésitation ou manque de confiance en soi.
Dans la première alternative remettre à demain, ce qu'on peut entreprendre le jour même pourrait être une attitude sensée quand on a l'espoir que les choses vont charger en mieux, ou, en cas de situation équivoque l'espoir de trouver une issue favorable voire salvatrice.
Dans la deuxième alternative c'est plutôt une attitude négative, surtout quand tout est clair et qu'il n'y a pas à aller par quatre chemins.
Etre prompt dans ses décisions et entreprenant est un signe d'intelligence et de courage.
L'hésitation, n'a jamais été profitable à son auteur.
L'âne de Buridon en mourut après avoir longuement hésité entre boire ou manger.
Ahmed YOUNES



Juillet 2007
LMMJVSD
01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
<< >>