Une plaisanterie de mauvais goût

2007-07-01 - Le Temps
Lu 378 fois

Un jeune homme a comparu devant la chambre criminelle du tribunal de première instance de Tunis pour tentative de viol avec menaces et ivresse.
Il ressort des faits qu'une jeune femme, divorcée, en rentrant chez elle accompagnée de son fils, a été surprise par un délinquant qui lui a barré la route pour la forcer sous la menace à le suivre dans un lieu retiré pour abuser d'elle.
Ses lamentations ne suffirent pas à amener son agresseur à renoncer à son acte.
Heureusement pour elle, deux passants entendirent ses cris stridents et parvinrent à la tirer des griffes du violeur.
La victime s'est dirigée illico-presto vers le poste de police le plus proche pour porter plainte et relater sa mésaventure, inculpant l'accusé d'avoir été encouragé par son ex-mari.

Munis du signalement nécessaire, les agents ont réussi à arrêter l'agresseur et à le déférer devant la justice.
Lors de l'interrogatoire, il nia les faits, soulignant qu'il n'avait pas l'idée de violer la victime, mais seulement de plaisanter avec elle.

A l'audience l'accusé clama son innocence d'autant qu'il connaît la victime ainsi que son ex-mari.

Son avocate demanda les circonstances atténuantes pour son client.
Le tribunal rendra son verdict après les délibérations.

Lamia CHERIF



Juillet 2007
LMMJVSD
01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
<< >>