S.A.V. qui peut !

2007-07-07 - Le Temps
Lu 310 fois

De Paris à Pékin, la devise de l'hypermarché Carrefour est "le client est Roi"...
sauf à Tunis où ce client -consommateur est parfois considéré comme juste un laquais.
La preuve, mercredi dernier le S.A.V (ou service après-vente) a reçu un lecteur DVD (encore sous garantie) mais qui s'arrête de marcher au beau milieu d'un film.
Les réparateurs devaient le laisser en marche pour déceler la panne.
Ils prennent les cordonnées du client et lui promettent de l'appeler dès que la panne est décelée.
Mais une journée passe et point d'appel !
Le client s'est alors représenté à ce même S.A.V.
vendredi dernier, dès l'ouverture du magasin.
Là, il est tombé sur des réparateurs mal réveillés - peut-être - car le ton était sec et la vanne de mauvais goût facile.
Au fait, ils n'avaient pas donné de décharge au client et le lui reprochaient en insinuant qu'il avait peut-être "menti" pour obtenir un nouveau produit.
Le client a poiroté près de deux heures à la recherche d'un cadre de permanence qui refusa d'intervenir.
Il a fallu qu'il les "menace" d'en toucher un mot au ministère du commerce avant qu'ils ne daignent lui livrer une décharge.



Juillet 2007
LMMJVSD
01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
<< >>