Le violeur court toujours

2007-07-25 - Le Temps
Lu 288 fois

Tunis -Le-Temps - Les faits dans cette affaire remontent au 7 octobre de l'année dernière, jour où une jeune fille se présente au poste de police de Soliman, pour déposer une plainte de viol contre un jeune, qui, selon ses déclarations, l'a surprise sur le chemin de son travail, pour l'obliger par la menace et la violence à se donner à lui.
Brandissant un couteau, poursuit-t-elle, il l'avait contrainte à le suivre dans un endroit isolé de la région de Chrifet où il l'attacha à l'aide d'un fil de fer au tronc d'un arbre, pour l'empêcher de fuir, et après avoir assouvi ses vils instincts il la libéra et se volatilisa dans la nature.
Les agents de la brigade criminelle de la région, ont pu, suite aux signalements donnés par la victime, arrêter le forcené.
Celui-ci nia énergiquement avoir procédé à une quelconque menace ou violence à l'égard de la jeune fille qui l'avait fréquenté pendant quelque temps, de son propre gré, dans une maison qu'il avait squattée pour la cause.
Il lui avait même promis le mariage et devant le tribunal, il réitéra cette intention prouvant sa bonne foi.
Le tribunal l'avait, pour cette raison, libéré afin de lui permettre d'accomplir les formalités du mariage, dont entre autres, l'obtention de l'accord du tuteur légal de la jeune fille mineure.
Cependant il ne donna plus signe de vie, et à la dernière audience il était absent à l'appel.
Le tribunal, le considérant en état de fuite, le condamna par défaut à un an d'emprisonnement.



Juillet 2007
LMMJVSD
01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
<< >>