Le « Casanova » cupide, écope de deux ans de prison

2007-01-02 - Le Temps
Lu 284 fois

Tunis - Le Temps: C'est un jeune homme élégant, la trentaine, maîtrisard de son état, mais encore à la recherche d'un emploi, qui est le « héros » dans cette affaire dont les faits ressemblent à ceux qu'on a l'habitude de voir au cinéma ou dans l'un des polards de la télé.
Pour cause : comptant sur sa stature de « play boy » il choisit ses proies parmi les dames qui sont seules, mais pas n'importe lesquelles car ce qui l'intéresse, ce n'est ni leur physique, ni ce qu'elles ont dans la tête, mais plutôt ce qu'elles ont dans leurs comptes en banque.
C'est la raison pour laquelle il devint le client assidu d'un restaurant où vont régulièrement certaines dames, cadres bancaires ou occupant un poste important dans la fonction publique.
C'est là qu'il tentait sa chance.
Parmi elles, les « ronds de cuir » ou les « sous-fifres » ça ne l'intéresse pas.
Avec une cadre bancaire, il pourrait au moins avoir de quoi arrondir ses fins de mois.
Il suffit qu'une d'entre elles tombe dans son piège.
De ce côté, il ne s'est jamais inquiété, parce qu'il en a l'étoffe et la manière idoine pour qu'elle en soit entichée.
C'est les trois quarts du travail de réalisé, le reste vient tout seul : Après deux ou trois jours d'absence, il téléphone à celle dont il a possédé le cœur et...
l'esprit (mais pas encore l'argent) pour lui dire qu'il est auprès de sa mère gravement malade et qu'il se démène pour trouver l'argent nécessaire pour payer les frais d'une intervention chirurgicale pour la sauver.
- « Mais je peux te dépanner de 1000 dinars, tu es tout pour moi maintenant », lui lance-t-elle, spontanément et en toute bonne foi.
Il ne reste qu'à venir dare-dare, pour prendre le butin, en se confondant en excuses et en lui jurant de tous les saints, qu'il lui serait reconnaissant, sa vie durant pour ce service énorme qu'elle a bien voulu lui rendre.
Et justement, à titre de reconnaissance, il la quitte en coupant tout contact et en rompant toute relation avec elle.

Et rebelote ! l'argent empoché, le jeune homme commence déjà à planifier pour un nouveau coup.
Ses multiples victimes, en désespoir de cause, finissant par lâcher prise et abandonner la course, préférant taire ce qui pourrait, à leur sens, nuire à leur honorabilité.
Toutefois, deux parmi elles prirent leur courage à deux mains, pour aller porter plainte contre celui qui déroba leurs cœurs et leur argent.
Il comparut dernièrement devant la Chambre correctionnelle du tribunal de Tunis, après avoir été inculpé par le procureur de la République, d'escroquerie.
Il ne put qu'avouer ses méfaits, mettant cela sur le compte du besoin, n'ayant pas trouvé du travail, malgré son niveau de maîtrisard.
Il fut condamné à deux ans d'emprisonnement avec exécution immédiate et nonobstant appel.



Janvier 2007
LMMJVSD
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
<< >>