Elle immobilise son agresseur !

2007-08-15 - Le Temps
Lu 467 fois

La chambre de vacation du tribunal de première instance de Tunis a eu à juger dernièrement une affaire de vol avec violences graves et menaces.
La victime en se dirigeant comme d'habitude à son travail n'avait guère imaginé qu'elle serait l'objet de violences et de vol.

L'accusé choisissait en effet ses victimes parmi les femmes, croyant qu'elles sont plus faibles que les hommes et qu'elles ne puissent pas se défendre.
Il était dans son tort et il en a fait les frais, car sa victime cette fois-ci, était différente des autres, puisqu'elle a réussi à se défendre, et à le tenir en respect jusqu'à l'arrivée des agents de l'ordre.

La dame courageuse souligna dans sa plainte que l'accusé l'avait surprise l'attaquant violemment pour lui arracher son collier en or.

Il semble qu'il la guettait sournoisement et attendait le moment propice pour fondre sur elle en un clin d'œil.
Toutefois, il n'avait jamais imaginé qu'il rencontrerait une résistence aussi farouche puisque le combat a duré un bon moment jusqu'à l'arrivée des agents de l'ordre.
La victime a bien résisté à son agresseur qu'elle a même immobilisé, au point que ce dernier, pour s'échapper d'elle lui avait mordit le bras, lui causant à l'occasion de graves blessures, mais en vain.
Son complice qui l'attendait à bord d'une moto, et le voyant défait prit la poudre d'escampette.

Les agents de police, dépêché sur les lieux, ont arrêté l'accusé principal qui a été déféré au parquet.
Lors de l'interrogatoire, il dénonça son complice qui a été arrêté à son tour et traduit devant la justice.
A l'audience, un seul inculpé a comparu en état d'arrestation et reconnu les faits qui lui étaient reprochés, quant au deuxième il a été acquitté pour manque de preuves.
Le tribunal de première instance devait condamner l'accusé à 7 ans de prison pour vol avec violences graves.
Interjetant appel et comparaissant à nouveau devant la 12 eme chambre de vacation, il clama son innocence, affirmant que le jour des faits il était accompagné de son ami pour se rendre au centre informatique quand, ce dernier lui a proposé de commettre un vol à la tire.

Son avocat sollicita la requalification de l'acte délictiuel en vol simple et demanda au juge d rendre en considération le jeune âge de son client et le case judiciaire vierge.

Lamia CHERIF



Aôut 2007
LMMJVSD
01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
<< >>