Meurtre à cause d'une canette de bière non payée !

2007-01-03 - Le Temps
Lu 295 fois

Gâchée toute une vie pour un acte insensé et gratuit est vraiment d'une stupidité désolante.
Surtout si l'on entraîne dans son sillage deux autres individus qui ne sont mêlés ni de près ni de loin à cette malheureuse affaire qui va se terminer dramatiquement.
Le jeune homme, principal accusé de ce crime, a voulu faire payer chèrement la désinvolture d'un client pas comme les autres.
Pour le punir, il s'est muni d'un véritable coutelas de boucher, ameuta tout le quartier et conduisit, en seigneur de guerre, la chasse derrière le fautif qui n'a pas survécu au terrible coup qu'il a reçu en plein cœur.
La lame affilée ayant transpercé le myocarde pour lui causer une hémorragie fatale.
Un meurtre prémédité et largement mûri pour une canette de bière, achetée et non payée, auprès d'une tierce personne qui s'adonne à la vente illicite d'alcool.
Il s'est avéré par la suite que le commerçant clandestin s'était plaint auprès de son fils de l'attitude de la victime qui avait refusé de s'acquitter de son dû.
Qu'à cela ne tienne, le fiston sonna le rappel de ses compagnons pour organiser une expédition punitive le lendemain même de l'acquisition de cette maudite canette de bière qui allait bêtement coûter la vie à ce jeune qui n'avait pas au moment opportun de quoi se la payer.
Cette faute, la victime ne tarda pas à l'expier pour l'éternité, dans la région de Séjoumi où il fut repéré par les trois agresseurs, l'assassin s'étant fait accompagner par deux acolytes fidèles.
Sans crier gare, il l'interpella pour lui plonger le couteau, profondément dans la poitrine.
Le blessé eut néanmoins la force de faire quelques pas pour échapper à son agresseur, mais il n'ira pas loin s'étant affalé lourdement sur le sol pour rendre l'âme rapidement dans une mare de sang.
Bien entendu, une fois son forfait accompli, le meurtrier disparut de la circulation.
Les investigations de la police permirent l'arrestation de nombreux suspects.
Finalement, le trio passa aux aveux avant d'être traduit devant la chambre criminelle du tribunal de première instance de Tunis qui a établi clairement leur culpabilité et a condamné l'assassin à 20 ans de prison et ses deux complices à 10 ans chacun.
La cour d'appel a confirmé, de son côté, le verdict.
Toutefois, cette affaire criminelle a été portée, en dernier recours en cassation qui rendra bientôt son verdict.
Hamadi TAZARKI



Janvier 2007
LMMJVSD
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
<< >>