Il accuse son employé de détournement de fonds pour se justifier devant les Prud'hommes

2007-01-04 - Le Temps
Lu 290 fois

Tunis - Le Temps - Les faits, dans cette affaire, remontent au mois de mars de l'année 2003, où le responsable d'une société agricole à Sidi Bouzid, déposa plainte contre son employé pour détournement de fonds.
Il avait l'habitude, déclara-t-il de lui donner de l'argent pour acheter des marchandises.

Toutefois, en mars 2003, poursuivit-il, son employé l'informa par téléphone qu'il manquait mille deux cent dinars, des deux mille dinars, qu'il lui donna la veille à l'effet d'acheter quelques produits, de nutrition animale, de la capitale.
Il ajouta qu'il doutait fort que son employé ait perdu cette somme, surtout, poursuivit-il, qu'il avait des précédents, ayant auparavant détourné de l'argent qu'il promit de rembourser.
Toutefois, l'employé déclara qu'il n'avait jamais détourné de l'argent et que l'accusation de son employeur est inventée de toutes pièces, par celui-ci, afin de se justifier devant les prud'hommes que cet employé avait saisi pour demander ses droits.
D'ailleurs, l'accusation n'a été corroborée par aucun témoignage,ni preuve tangible.
Le juge du premier degré l'acquitta sur cette base.
Devant la Cour d'Appel où l'affaire fut de nouveau jugée, l'employée réitéra ses déclarations précédentes.
Son avocat soutint que son client avait été licencié sans cause réelle et sérieuse et l'employeur inventa tout ce stratagème pour justifier son acte abusif devant le conseil de prud'hommes où une procédure a été engagée par son client afin de demander ses droits.
Outre le fait que l'accusation est dénuée de toute preuve ou même commencement de preuve.
La Cour d'Appel confirmera-t-elle la décision du premier degré ?



Janvier 2007
LMMJVSD
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
<< >>