Adultère contesté

2007-08-26 - Le Temps
Lu 806 fois

Tunis Le Temps - Qu'est ce qui avait poussé ce mari vivant en bon père de famille à déposer une plainte contre son épouse pour adultère, si ce n'était le fait de l'avoir surprise en flagrant délit avec son complice ?
Dans sa déposition, il soutint en effet, que le jour des faits, il rentrait du travail comme à l'accoutumée, et dès qu'il passa le seuil de la porte de sa maison, il entendit un bruit inhabituel, et se dirigeant vers la chambre à coucher, il surprit son épouse dans une position, pour le moins inconvenante, en compagnie du voisin.
Cependant il se dirigea quelque temps plus tard au poste de la garde nationale, en vue d'y porter plainte.
Arrêtés , l'épouse ainsi que son complice, nièrent en bloc les faits incriminés.
Devant le tribunal, l'épouse maintenant sa position, cria à la calomnie mensongère de la part de son mari, qui voulait, affirma-t-elle, se débarrasser d'elle.
Elle ajouta qu'il n'y avait pas de flagrant délit, ni de témoins pouvant corroborer les accusations de son mari.
Celui-ci reconnut en effet qu'il aurait pu faire appel aux concours des voisins afin de requérir leurs témoignages, mais sous le choc il ne sut comment réagir.
Le tribunal, crut bon de renvoyer l'affaire à une date ultérieure afin de continuer les débats et lever le voile sur certaines zones d'ombre susceptibles d'y semer le doute.



Aôut 2007
LMMJVSD
01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
<< >>