Mort subite

2007-08-27 - Le Temps
Lu 1184 fois

Le jeune homme venu en vacances au pays après tant d'années d'expatriement, avait choisi de passer un séjour dans un hôtel 4 étoiles de luxe dans la banlieue de Tunis, après avoir fait une visite éclair aux membres de sa famille dans le sud tunisien.
Il faut dire que depuis que ses parents sont morts, il n'avait plus le goût de rentrer au pays.
Cependant cette année il eut une certaine nostalgie qui l'incita, après tant d'années, à revenir dans le sud où étaient enterrés ses parents.

En ce mois d'août, il faisait un temps de chien en Allemagne, où il s'était installé depuis une vingtaine d'années.

Il avait le choix entre les pays d'Europe et la Tunisie, pour laquelle il a fini par opter.
Il arriva au début du mois d'août, et après avoir passé trois jours chez ses cousins au sud, et plus précisément à Matmata, il se dirigea, le quatrième jour, vers l'hôtel où il avait réservé une chambre depuis l'Allemagne.
Il faut dire que depuis que sa femme allemande l'a quitté, en demandant le divorce, il était un peu perturbé.
Un jugement de divorce prononcé en Allemagne, confia la garde de sa fille Cyrine à sa mère, avec un droit de visite qui lui était conféré, une fois par semaine, et une pension alimentaire, qu'il était obligé de payer mensuellement.
Venu en Tunisie, il voulait se changer les idées et oublier tous ces problèmes.

Arrivé à l'hôtel, il fut conduit à sa chambre, et à sa grande satisfaction, elle donnait directement sur la mer.
Il était content de pouvoir se changer les idées et respirer un bol d'air frais.
Après une bonne douche, il descendit frais et dispos pour aller directement au bar.
Il se détendit par quelques rafaichissants puis alla au restaurant où il commanda un repas copieux.
Il entama le dîner dans une ambiance animée par un orchestre oriental où il fut attiré par la danseuse qui venait quotidiennement pour se produire durant quelque temps.
Il fut attiré aussi bien par sa silhouette élégante et élancée que par les habits traditionnels et transparent qu'elle portait et qui mettaient davantage sa silhouette et ses galbes en évidence.
A l'entracte il l'invita à prendre un verre.
Le contact a été facile, et la danseuse consentit à venir le voir dans sa chambre à minuit, après son numéro.
Aussi s'empressa-t-il de payer la note pour quitter les lieux, afin d'être au rendez-vous.
A minuit pile, la danseuse quitta le restaurant.
Le lendemain la danseuse fut découverte, sans vie dans sa chambre, alors qu'il était introuvable à l'hôtel.
Au lieu d'aviser la réception il alla à la police pour les informer du décès de la danseuse.
Cependant la version qu'il donna était sujette à doute.
Il prétendit qu'elle perdit connaissance subitement après avoir eu une relation avec lui.
L'autopsie révéla qu'elle serait morte par overdose, s'était-elle dopée avant de venir le voir ?
En tous les cas, les recherches dans sa chambre n'ont permis de trouver aucune matière stupéfiante.
L'analyse à laquelle il fut soumis s'avéra négative.
Ce qui veut dire qu'il n'était consommateur d'aucune matière stupéfiante.
Comparaissant devant le tribunal il fut mis hors de cause, le lien de cause à effet entre sa relation avec la victime et la mort de celle-ci n'ayant pu être prouvé.
Cependant il restait quand même une zone d'ombre, l'autopsie n'ayant pu déterminer d'une manière indubitable les causes exactes de la mort de la danseuse.
L'overdose avait précipitée sa mort, mais ce ne serait pas la seule cause.
La danseuse était en fait à l'âge de la ménaupose ce qui implique qu'elle aurait pu succomber suite à cette relation avec le jeune homme.
En tous les cas, celui-ci relâché, après trois années de procès jura de ne plus se hasarder dans de pareilles aventures.
Ahmed YOUNES




Aôut 2007
LMMJVSD
01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
<< >>