II voulait l'aider... à quitter son méchant mari !

2007-01-05 - Le Temps
Lu 447 fois

Tunis - Le Temps: Les faits ont été dans cette affaire, révélés par un mari qui a déposé plainte contre son épouse qui déclara-t-il le trompait à tours de bras n'hésitant à aller avec le premier venu.
Le dernier en date dit-il, avec lequel elle était sortie, est d'origine maghrébine, et elle s'était installée avec lui, dans une chambre d'hôtel.
La police a pu, renseignement pris, arrêter le couple (adultérin ?) qui logeait ensemble dans un des hôtels de la place.
Inculpés de prostitution clandestine, la jeune épouse ainsi que le ressortissant maghrébin, furent traduits devant le tribunal de première instance qui les condamna à trois ans d'emprisonnement répartis comme suit :
2 ans à l'épouse, pour prostitution clandestine
1 an pour le maghrébin pour complicité
Interjetant appel, ils comparurent dernièrement devant la cour, niant en bloc les faits qui lui étaient reprochés.
La jeune épouse déclara qu'à aucun moment, elle n'était adonnée à la prostitution et qu'elle était tout à fait consciente de ses obligations d'autant plus qu'elle était mère de quatre enfants dont l'aînée a 14 ans, et aux besoins desquels elle a toujours subvenus.
Mais que faisait-elle alors dans une chambre, d'hôtel, en compagnie d'une tierce personne ?
A cette question qui lui fut posée par la cour, elle répondit qu'elle avait tout simplement demandé à cette personne qui était maghrébine, de l'aider à émigrer quelque part, en vue de trouver du travail.
La faute, dit-elle, revient à son mari qui fait peu de cas de ses demandes incessantes, de l'aider à subvenir aux besoins de ses enfants et de la famille en général.
Que faire ajouta-t-elle avec | quatre bouches à nourrir ?
Le jeune maghrébin, déclara à son tour, qu'ef-1 fectivement la jeune qui le rencontra par le fait du pur hasard, semblait affectée par le poids de la charge de ses enfants, et lui fit part de ce qu'elle endurait notamment par son mari qui semble^ totalement l'abandonner ainsi que ses propres enfants, pour la laisser se démener seule.
Il ajouta, qu'il l'invita à sa chambre d'hôtel, afin qu'elle puisse parler à son aise et de trouver la solution idoine, pour la sortir de ce carcan.
Cette épouse, serait, d'après le jeune maghrébin altruiste, la vraie victime.
Il confirma par ailleurs le fait d'avoir voulu l'aider à émigrer dans un pays maghrébin dans le but, d'y travailler.

La cour infirmera-t-elle la décision du premiet degré, pour disculper l'épouse désœuvré et sori" complice?



Janvier 2007
LMMJVSD
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
<< >>